Spécial nutrition


 Les hommes aussi...

Une bonne santé dépend d'une alimentation équilibrée. Seulement voilà, un anniversaire, un pot de départ d'un collègue ou une fête entre amis, et toutes vos bonnes résolutions s'envolent en quelques bouchées.

Généralement riches en graisses et en sucres, les aliments consommés au cours d'une fête sont parfaitement néfastes.
Entre deux maux, il faut savoir choisir le moindre.



 Quelques conseils

Avant les agapes : 

Surtout ne jeûnez jamais avant un repas festif, ou un apéritif dînatoire, car aux premières bulles et au premier canapé, votre estomac vide et vos neurones frustrés n'auraient de cesse d'engranger des calories.


Si vous n'avez pas le temps de rentrer chez vous, parce que la petite fête a lieu au bureau, ou parce que vous attendez un appel de l'étranger, prenez quelques instants pour vous détendre ; en effet rien de pire pour l'organisme que la fatigue et le stress qui affaiblissent vos résistances. Le même repas consommé tranquillement si vous êtes détendu fera moins grossir, que des aliments avalés à la va-vite. C'est bien connu en période de stress on avale aussi des soucis...

La pilule pour les hommes souffrant de troubles de l'érection.

L'apéritif

Si vous avez la chance de repérer un plateau de crudités, n'hésitez pas un seul instant et faites l'impasse sur tout le reste. En revanche, si vous oscillez entre les cacahuètes et les bretzels, optez plutôt pour les seconds. Et comme entre deux maux il faut choisir le moindre, préférez les petits cubes de fromage, valant mieux que des chips. Côté boissons privilégiez l'eau pétillante avec un zeste de citron ou un jus de tomate, et méfiez-vous des jus de fruits chargés en sucre. L'alcool est fortement déconseillé, cependant un seul verre de vin rouge ou une unique coupe de Champagne seront moins catastrophiques qu'un Kir ou un whisky.


Au cours du repas

Les occasions de faire la fête sont rares pour faire la fine bouche, mais pas besoin d'avaler 5000 calories pour avoir l'âme réjouie.
Soyez donc raisonnable, et prenez la résolution de ne toucher ni au pain ni au dessert, vous limiterez ainsi les dégâts. Goûtez à tout mais sans vous resservir, et retrouvez la vraie saveur des aliments sans tout noyer sous le beurre, la crème fraîche, ou la mayonnaise. La maîtresse de maison propose du saumon fumé ? Oui, mais sans les blinis ou trois tranches de pain ! La viande est servie avec des pommes de terre et des haricots verts... laissez les premières. Lorsque vers la fin du repas la salade et le plateau de fromages arrivent et que vous avez encore faim, servez-vous, dégustez le fromage et laissez tomber le pain puisque vous ne prendrez pas de dessert.


A la fin du repas

Evitez les digestifs, le café ou le thé et prenez une tisane en rentrant chez vous (en pharmacie, il existe des mélanges de plantes qui aident la  digestion).
La phytothérapie est idéale pour l'organisme. Artichaut, romarin, radis noir sont parfait pour le foie, et le fenouil, le fumeterre et le pissenlit son recommandés pour la digestion.

Demandez conseil à votre pharmacien pour un conseil personnalisé et adapté à votre cas


Le lendemain

Ne pas gêner et ne pas se peser
Boire un litre et demi d'eau, prendre des tisanes dépuratives, mangez léger.
C'est peut-être l'occasion d'essayer les sachets de protéines.

Votre pharmacien vous conseillera !



Accueil